AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guilbert, Epée de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bisounours vertueux
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 50
Compte principal : Guilbert

Essences vitales
Âge: 30 ans
Rôle: chevalier de l' inquisition

MessageSujet: Guilbert, Epée de Dieu   Mar 15 Mai - 11:10

Nom : Loupblanc
Prénom : Guilbert
Surnom(s) : Loup Blanc, un surnom surtout utilisé par ceux qui ont à craindre de lui.
Âge : 30 ans
- apparent : 30 ans
- réel : parait en avoir 40, avec ses cheveux poivre et sel, se mêlant à ses cheveux blonds
Sexe : homme
Race : humain
Rang, emploi ou fonction : Chevalier de l' Inquisition
Opinions politiques : Religieux avant tout
Blason, couleurs, emblème : Un blason représentant un loup blanc

Physique :
Guilbert est de grande taille (1m70) et pèse aux environs de 70 kilos. Son corps est musclé et athlétique.
Ses cheveux sont blonds portés mi longs, ses yeux sont bleux, et son visage est rarement paré d' un sourire. Guilbert semble toujours préoccupé. Ses gestes sont virils, sans pour cela être brutaux. Il y a même une certaine légèreté dans son pas. Guilbert est toujours habillé de ses vêtements de chevalier de l' inquisition, toujours protégé par une cote de maille, et il est rare de le voir habillé autrement. Le tout dégage une aura assurée. Rajoutez à cela un regard qui se situe entre un air un peu méprisant et celui d' une certaine lucidité aigue sur ce qui l' entoure, voilà le portrait parfait du chevalier, porteur des valeurs d' un Dieu qui est à jamais dans son coeur. Cette véritable Foi se voit dans ses gestes, ses paroles et ses attitudes. Et cela peut déstabiliser certains Hérétiques...


Psychologie :
Qualités:
Guilbert est loyal, respectueux de l' Etiquette, poli et de conversation plaisante. Il est galant, prévenant envers les gens pieux, qu' il respecte. Jamais Guilbert ne fera des avances à une femme car il a fait voeu de chasteté. Il se veut protecteur, voir paternel envers les Inquisiteurs plus jeunes que lui, et n' hésitera pas à leur porter secours en cas de danger. Il est sociable et s' ouvre facilement à ses amis Inquisiteurs.

Défauts:
Guilbert aurait pu avoir Rancune en deuxième prénom. Il est en effet rare de voir un Inquisiteur aussi têtu et tenace quand il a quelqu' un sur sa liste noire. Cruel, pouvant se montrer mesquin, glacial et impitoyable, Guilbert ne fait pas dans la dentelle. Capable de n' en rien montrer en public, ce ne sont pourtant pas les idées qui lui manquent pour pourrir l' existence de celui/celle qui l' a froisé, ou pire, ose parler contre Dieu. Et que dire alors, si c' est un monstre. Pauvre petite chose sans âme, si facilement cassable. Et des Hérétiques, il en a cassé beaucoup, déjà...

Arme(s) : Un crucifix, dans lequel est caché une fiole d' eau bénite; une épée courte et un fouet
Pouvoirs :" La Foi Véritable en Notre Seigneur Dieu est le seul pouvoir que je possède, mais méfiez vous de ce pouvoir, car il est bien plus puissant que vous ne le croirez jamais."
Spoiler:
 
Signe particulier : Une longue cicatrice qui zébre son dos
Ce que vous avez sur vous : ses vêtements de chevalier de l' inquisition, des bottes de combats. En dessus de ses vêtements, porte un cote de maille. Et au dessus, son manteau de chevalier inquisiteur
Ce que vous savez des autres personnages : Il vient d' arriver et est trés méfiant de toute joie excessive à son encontre.
Histoire :
Avant de parler de Guilbert, parlons un peu de ses parents, si cela ne vous ennuie pas. D' abord, son père, issu d' une liaison entre un vil libertin et une jeune future mariée. Sa grand mère fut rejetée, et celle ci mourut en donnant naissance à son fils. L' enfant fut confié à la famille de l' amant, car personne d' autre ne voulait s' en occuper. Son oncle, le frère de son frère biologique, l' intégra donc dans une fratrie nombreuse, déjà, mais ne le considéra jamais vraiment comme étant son fils. Prédisposé à devenir prêtre, le père de Guilbert choisit une autre voie : l' inquisition
La mère de Guilbert, Catherine de La Roche Neuve, était une jeune baronne, fille d' un vicomte obscur dont l' histoire ne retint pas les exploits tant ils furent... rares.
La demoiselle ne connut pour éducation que le carcan strict d' un orphelinat, tenue par des dominicaines.
Soumise, effacée, Catherine était destinée à un mariage arrangé, quand son fiancé tomba malade et mourut.
Désapointé par ce fait, le père de Catherine autorisa le père de Guilbert à marier sa fille, mais... Lui ferma la porte de sa maison, de façon définitive.
Le jeune couple s' installa à Paris, où le père de Guilbert ouvrit un cabinet de médecine, tandis que sa mère était simplement au foyer. Ils gagnaient leur vie, mais de façon moyenne.
La naissance de Guillaume, le frère ainé de Guilbert, remplit le foyer de joie. Mais, comprenant les erreurs de leurs ainés, les parents ne firent pas de projet à long terme pour Guillaume.
C' est un petit garçon qui devint vite costaud et un peu turbulent, sa mère avait bien de la misère à le faire obéir. Suivit de deux ans par une soeur, appelée Charlotte, la mère eut du mal, car sa santé déclina.
A tel point que le père de Guilbert songeait sérieusement d' épargner toute nouvelle grossesse à son épouse.
Mais voilà, à cette époque, c' est Dieu qui décidait et non les hommes. Et celles qui outrepassaient ce précepte étaient considérées comme des sorcières.
Quatre ans après la naissance de Charlotte, Guilbert naquit, après des heures de souffrance pour sa pauvre maman, qui n' y survécut pas.
Le père vit très vite que Guillaume, l' ainé, en voulait au bébé. Aussi, pour épargner son foyer de toute violence fratricide, celui ci envoya Guilbert chez une nourrice, à la campagne.
Sa nourrice est en fait une baronne, de bonne renommée, qui après le décès de son mari à la guerre, accueille en son foyer les petits, qui pour une raison ou une autre, ne peuvent rester chez leurs parents biologiques moyennant une pension versée par ceux ci. Secondée par ses filles, le tableau semble idylique. Un peu trop peut être. Du moins pour être vrai. Car de nombreux nouveaux nés disparaissent de façon assez mystérieuse, mais la Nourrisse a bonne figure, et puis n' a t' elle pas élevé elle même ses sept filles avec amour et tendresse ? Qui oserait penser à l' impensable, à l' horreur du réel visage de cette femme ?
Personne sauf... Un dominicain, intrigué par la disparition de sa nièce.
En cette période où l' inquisition règne comme un deuxième pouvoir, plus obscur que celui du Roy, certes mais puissant, il ne fait pas bon de s' en prendre à la nièce d' un Inquisiteur.
Guilbert lui doit une fière chandelle au Père Jean Baptiste de l' Immaculée Conception, car le bébé était destiné à un sacrifice macabre, destiné à un certain Satan.
Sauvé de justesse par l' Inquisiteur, le bébé fut examiné par un médecin de l' Inquisition, puis placé dans un pensionnat jusqu' à ses dix huit ans. Son père était complice de "la sorcière" en fait, car il était convaincu que l' enfant était responsable de la mort de son épouse. A l' époque la perception qu' avaient les adultes vis à vis des enfants, même de leur propre descendance était fort différente de celle qu' on a aujourd' hui.
Le père Inquisiteur donna une chaine, avec une croix en argent, pour protéger le bébé de l' hérésie. Guilbert porte ce souvenir au cou comme une sorte de talisman. La sorcière et tous ses complices furent jugés et brûlés au bûcher.
Que voulez vous, à l' époque, on ne plaisantait pas avec ces choses là. Surtout l' Inquisition, les moines qui composaient leurs tribunaux étaient implacables avec les hérétiques.
L' enfance de Guilbert fut relativement heureuse, malgré le cadre austère dans lequel il grandit. Dans ce pensionnat, il y avait un vieux moine que tous les gosses redoutait, tant il avait l' air sévère et peu enclin à aimer les mômes. Sa carapace se fendit devant un petit Guilbert, qui du haut de ses six ans, cachait un petit moineau frigorifié dans son chantail, durant cet hiver là. Au printemps, Guilbert eut la joie de voir le moineau s' envoler, en pleine santé. Curieux, il s' interessa à ce vieux moine, mais surtout à son jardin. Non pour y faire des bêtises, mais pour l' aider. C' est vrai, le pauvre semblait souffrir sous la peine du labeur.
Après bien des réticences, le père supérieur autorisa Guilbert à aller aider le vieux moine après les cours. Celui ci lui apprit beaucoup de choses. Et ne croyez pas que cela soit inutile à un inquisiteur, que du contraire.

L' adolescence de Guilbert fut plutôt calme. Pas de crise, pas de fugue. Guilbert étudiait déjà les écrits sur la médecine de l' époque (bon, c' était pas la médecine moderne, il y avait de nombreuses lacunes à l' époque).
A 18 ans, Guilbert quitte son pensionnat. Le vieux moine était mort quatre jours plus tôt. Guilbert insistera pour assister à ses funérailles.
C' est alors qu' il entendit parler des chevaliers de l' Inquisition. Il y postula, et fut secondé, dans ses démarches, par le père supérieur du pensionnat.
Après une formation digne des marines et toujours avec pour but de servir Dieu avant tout, Guilbert devint un chevalier de l' Inquisition, dont l' emblême devint le Loup Blanc.
Il se fit une réputation de tueurs de monstres et d' hérétiques. A l' âge de 30 ans, le chevalier Inquisiteur possède une vision acérée sur la société des hommes.
Pour lui, les écarts, même insignifiants, de la morale religieuse, sont à l' origine de bien des maux des temps à venir.
Ayant fait voeu de chasteté et manquant terriblement d' empathie envers les autres humains, il ne supporte pas qu' on le touche.


Dernière édition par Guilbert le Mer 16 Mai - 17:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: Guilbert, Epée de Dieu   Mar 15 Mai - 19:33

Personnage validé



Toi qui fus offert en sacrifice au Malin, que ton combat contre lui soit fructueux et que ta vie soit longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

Guilbert, Epée de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» ¤ Dieu du Graphisme ¤
» ¤ Dieu du Flood ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Loin du soleil-