AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alexei Lazarev, l'amnésique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poisson rouge
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/08/2012

MessageSujet: Alexei Lazarev, l'amnésique   Jeu 16 Aoû - 18:04

Nom : Lazarev
Prénom : Alexei
Surnom : Aucun
Âge apparent : La trentaine
Âge réel : Inconnu
Sexe : Masculin
Race : Lycanthrope
Rang : Loup Alpha solitaire
Opinions politiques : Désapprouve le comportement de la plupart des Loups.
Couleur : Sans aucun doute le bleu, couleur de la sérénité, symbole de la vérité, rappelant une certaine mélancolie.

Physique :
Lorsque je me regarde dans l’eau, un visage fermé et froid m’apparaît. C’est ainsi que je me montre, mes yeux bleus se font glacials, accentués par mon teint mâte et ma pilosité brune. Seuls les êtres qui me sont proches ont le droit de me voir chaleureux. Mais qui sont-ils ? Des cicatrices sur mes bras témoignent de combats passés. Je ne m’en souviens guère. Par contre, je sais d’où viennent celles de mon visage. Je suis grand, musculeux … Puissant. Tout comme mon autre moi, mon Loup.

Psychologie : La guerre, les conflits. Toujours un affrontement de violence. Les paroles sont tout aussi efficaces, je les préfère à la brutalité. S’il le faut, j’en viendrais à cet acte de sauvagerie, si cela est le seul moyen de me faire entendre. C’est pour cela que je fuis mes congénères, souvent à la recherche du pouvoir. Le pouvoir … Savent-ils après quoi courent-ils ? Peu importe, cela ne me concerne plus. Je veux me souvenir, ça oui, et rien ne me fera changer d’avis. Ma détermination est quasi-infaillible. Seul le calme qui m’habite me permet d’avancer, sinon cela ferait bien longtemps que la démence m’aurait détruit.

Armes : Deux épées accrochées dans mon dos, et une multitude de dagues dissimulées ci et là.
Signe particulier : Je parle plutôt bien le Russe et l’Allemand. Certains mots me reviennent, ils ne sont dans aucune de ses deux langues. Langage d’un passé oublié.
Ce que vous avez sur vous : Mes vêtements ne sont plus de première jeunesse mais je les affectionne. Autant pour leur côté pratique que protecteur. Oui, je porte toute une protection de cuir, efficace contre les agressions des êtres vivants mais aussi bien contre ceux de la nature. Très efficace contre le froid.
Ce que vous savez des autres personnages : Je me souviens … Elle, son visage aussi pâle que la Lune cerné du noir de ses cheveux. Son regard, doux quand il plongeait dans le mien. Ce sourire délicat, sa peau … douce. Elle est mienne, je suis sien. Mais je ne me souviens que peu de nos rencontres, et pourtant je sais que nous sommes unis. Où es-tu ?
Et lui, le rouge de ses cheveux m’obsède. Je ne sais qui il est, mais il hante mes rêves. Seul son visage me reste en mémoire, doux souvenirs d’un … Cauchemar. Qui es-tu ?
Naripolis, le nom de cette ville me rappelle vaguement quelque chose. Je ne sais pourquoi mais je l’associe à l’Empereur. L’aurai-je rencontré ? Rien n’est moins sûr.


Histoire :

La Terre, la fin du monde. J’étais enseveli, un rocher m’assomme. Trou noir. Voici ma renaissance.

Je m’appelle Alexei Lazarev, je me réveille, affamé, frigorifié. Personne pour me délivrer. Je repousse dans un cri le poids qui m’accule dans cet effondrement. Le cri du nouveau-né. La naissance n’est pas sans douleur, la mienne est autre. Mon épaule est déboîtée, il faut que je la remette. Un nouveau ci déchire le silence de la nuit. Mon regard se porte au ciel, comme un vieux réflexe je cherche la Lune, mère de ma vie. La sphère est presque parfaite, la prochaine nuit sera la bonne. Je suis hagard, je ne sais où aller, je ne sais où je suis. J’ai beau cherché dans mes souvenirs, ceux-ci me restent dissimulés. Je marche sans savoir où aller, du sang coule de mon front, je l’essuie d’un revers de la main. Une route ! Je la suis, espérant que l’on me trouve …

Je me réveille à nouveau, dans une chambre cette fois. Mes blessures ont été pansées. L’hôtesse des lieux m’apporte de quoi me restaurer. Du pain et de l’eau, c’est tout ce qu’elle peut me proposer. Une paysanne peut-être. J’ai faim de viande, oui, j’ai envie de croquer de la bonne chair juteuse. Je la remercie, elle est ma sauveuse. Elle m’apprend que nous sommes en Italie, dans une petite bourgade. Mais que fais-je ici, pays des Inquisiteurs, meilleur lieu pour mon arrêt de mort, surtout que ce soir … Oui, ce soir je m’adonne à Dame Lune. Je dois partir au plus vite, et c’est ce que je fais, malgré les protestations de mon hôte. Le soir avance, je m’éloigne au plus loin des habitations, une sourde colère monte en moi. Je hurle à la Lune, elle m’appelle. Encore quelques heures et là voilà qui m’apparaît, pleine, resplendissante. Je sens mon corps se changer, je n’ai qu’à me laisser faire. Je connais le processus, je l’ai vécu des milliers de fois, la puissance monte en moi. Et avec elle, ce visage, doux et pourtant si sauvage. Mon cœur se sert. Je hurle à nouveau, il faut que je la retrouve ! Depuis cette nuit cette vision me hante, il ne se passe pas un jour sans que je pense à elle. Elle est la clé de mon passé, et celle de mon futur. Elle pourra me dire qui je suis.

Naripolis. Ce nom ne m’est pas inconnu. En me renseignant j’apprends qu’elle est la cité des loups, ma Cité. Peut-être ci trouve-t-elle ? Je décide alors de m’y rendre. Après bien des semaines de voyage, je me retrouve enfin devant la grande cité. La forêt et la montagne, quoi de plus bon ? Malheureusement ma venue n’est pas des plus attendue. Je me laisse guider par un air de déjà vu, et je retrouve mes semblables, les loups Alpha. Je tente d’en apprendre davantage, mais l’on me chasse. Moi qui ai voulu être solitaire, que je le reste ! Le ton monte, les crocs se découvrent. Ce n’est que par légitime défense que mon Loup prend le contrôle, crocs contre crocs, des griffes entaillent mon visage, que dis-je, ma gueule. Le goût du sang acerbe ma rage, ce liquide chaud brouille ma vision. Je retourne mon agresseur, il est à ma merci, il suffirait juste que je lui arrache la tranchet et il sera mort ! Au lieu de cela, je m’enfuie. Il faut que je me contrôle.
Aussitôt arrivé, aussitôt partie, ce combat laissera à jamais des traces sur mon visage … Mais ne t’inquiète pas, je te retrouverai, coûte que coûte !

Les années ont passé, j’ai traversé l’Europe en espérant te revoir, et une partie de l’Asie. Mon passé m’est toujours interdit, mais ma détermination, elle, est inébranlable. Je ne me souviens plus de ton nom, ton visage lui est gravé en moi. J’ai l’éternité devant moi, nos chemins finiront bien par se croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: Alexei Lazarev, l'amnésique   Jeu 16 Aoû - 18:08

Personnage validé



Toi qui as plongé dans les eaux du Léthé, peut-être Mnémosyne viendra-t-elle bientôt t'aider...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

Alexei Lazarev, l'amnésique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un maitre, un sith et une jeune amnésique. [Pv Aykan, Horus]
» Hanako Hyûga, amnésique adoptée [chuunin-juunin]
» Gwendael, elfe amnésique.
» (m) david gandy # un mari amnésique
» Jack Frost l'amnésique [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Loin du soleil-