AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tisiphone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terrible Erynie
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 13/10/2012
Compte principal : Elune

MessageSujet: Tisiphone   Dim 14 Oct - 14:11

Nom : Inconnu
Prénom : Connue sous le nom de Tisiphone (Son vrai nom : Calliope, est connu de très peu).
Surnom(s) : Les gens ont pour habitude de la surnommer l'Erinye mais on l'appelle presque exclusivement Tisiphone.
Âge :
- apparent : 35-40 ans
- réel : Inconnu
Sexe : Femme
Race : Sorcière
Rang, emploi ou fonction : Maître de la Guilde
Opinions politiques : Là où vont ses intérêts et ceux de la Guilde.
Blason, couleurs, emblème : L'araignée pourpre est sa signature.

Physique : Sans être de taille importante, la stature de cette femme impose le respect. Le corps entier de Tisiphone respire l’expérience et la maîtrise de soi, fruit d’un long et fastidieux travail au cours de sa vie. Le teint de sa peau est extrêmement pâle, presque cadavérique, ce qui contraste de façon exquise avec ses lèvres encrées de carmin et ses yeux cerclées de poudre noire. Tisiphone est une femme qui inspire la méfiance. A sa vue, on se doute qu’il vaut mieux l’avoir avec soi que contre. Il est d’habitude qu’elle se pare d’atouts étranges qui ne la font pas passer inaperçue, et pourtant sa discrétion est légendaire, délicieux paradoxe.
Ses habitudes vestimentaires varient selon les situations mais lorsque ses services sont sollicités, elle aime se parer de voiles et autres draperies qui enveloppent son être d’une brume épaisse de mystère. On ne regarde pas l’Erinye dans les yeux sous peine de se perdre dans un mélange ésotérique de bleu, de vert et de pourpre. Enfin, ses fins et longs cheveux bruns se distinguent par les mèches volages qui caressent un visage sculpté aussi rigoureusement qu’une statue antique.


Psychologie : On sait bien peu de choses sur Tisiphone. Ce n’est pas quelqu’un qui recherche le contact par pur plaisir. Les privilégiés qui ont pu avoir une conversation complète avec elles vous rapporteront simplement qu’il y a quelque chose dans son regard qui vous donne l’impression que chaque parole est déjà connue. On la dit froide mais déterminée et elle se préoccupe particulièrement des affaires de la Guilde, prenant garde que l’équilibre précaire de sa survie se maintienne le plus longtemps possible. Son mépris pour les sorciers fanfarons et irresponsables n’a d’égal que sa sévérité à les rappeler à l’ordre. Elle ne distingue aucunement le maître de l’élève lorsqu’il s’agit d’une question de vie ou de mort. Concernant les inquisiteurs, ils ne sont que trop souvent attirés par les actes peu prudents des membres de la guilde, c’est pourquoi l’Erinye s’en méfie comme de la peste...

Arme(s) : /

Pouvoirs : Tisiphone maîtrise de nombreux domaines tels que la voyance, l’alchimie et de nombreux autres dons plus obscurs encore… C’est une sorcière au sens propre du terme et ses services coûtent cher…très cher… Elle possède une très grande affinité avec la suggestion et la manipulation des esprits, une véritable envoûteuse…Et ce n’est qu’une infime partie de ses nombreux talents.
Quant à la couleur de magie qu'elle préfère, nul n'est encore parvenu à le découvrir.

Signe particulier : Ses mains sont tatouées de symboles ésotériques, elle portera donc des gants la plupart du temps.

Ce que vous avez sur vous : Paradoxalement, elle garde toujours un chapelet sur elle. Tisiphone a ses croyances, même si sa conception ne plait qu’à elle.

Ce que vous savez des autres personnages : Elle n’en pense rien, elle attend simplement les actes et se préfère la prudence à la confiance aveugle.

Histoire :
Spoiler:
 

Je ne vous raconterai pas l’histoire de la pauvre Calliope. Je ne fus ni abandonnée, ni battue ou victime des sévices les plus atroces. Ma seule faute fut de naître sorcière.
De mes parents, je ne garde presque aucun souvenir. Mon père était herboriste, ma mère, diseuse de bonne aventure. Il était clair qu’il y avait quelque chose d’occulte chez ces deux personnages. Leur amour ne pouvait pas être né sous une bonne étoile, moi encore moins.
Je crois me rappeler du nord de la Grèce. Nous y vivions sans heurts, du moins c’est ce qu’on voulait me faire croire. On me répétait sans cesse que tout allait bien mais je n’étais pas dupe. Je remarquai ces soirées à nous cacher dans les caves alentours lorsque les hommes de Dieu menaient leurs chevaux dans le village où nous résidions. Ma mère restait alors à s’occuper de moi, égrainant un chapelet étrange tout en s’occupant de moi. Elle priait, muette, dans l’obscurité.

Je grandis ainsi, sans la peur que j’aurais dû ressentir pour ces hommes, ni haine d’ailleurs, après tout, je n’étais qu’une enfant qui ignorait ce qu’ils étaient.

Sorcière. Je sus que je l’étais à peine avais-je dix ans, même si ce n’était pas exactement ainsi que l’on me nommait. J’apprenais à lire entre les cartes, à déceler les secrets des objets. Je fus élevée dans cette tradition d’arts dits « occultes ». Les loups, les vampires et autres créatures, j’y étais familière et cela me paraissait si normal, je ne connaissais que cette réalité mais je me rendis compte que j’étais bien la seule.
J’avais bien d’autres dons que même mes parents ignoraient. J’étais peut-être en dehors du monde tel que j’aurais dû le percevoir mais je n’étais pas idiote au point de me révéler toute entière. Manipuler les esprits devint naturel pour moi. Je parvenais à faire oublier mon passage et jusqu’à mon identité aux plus faibles, à les pousser à faire des choses que je n’oserais répéter séant.

Cependant, même avec toute la prudence du monde, être sorcier peut s’avérer fatal. C’est ce qui se produisit pour mes parents. Dénoncés ou retrouvés par les hommes de Dieu, ils furent jugés et condamnés au bûcher. Et moi dans tout ça ? Au moment de leur arrestation, j’étais ailleurs. Je les vis seulement lorsqu’on les conduisit à leur mort. Tout ce dont je me souviens, c’est d’une foule étonnante pour un village de la taille de celui où nous vivions, de grands destriers chevauchés par des hommes impressionnants. J’étais encore une enfant et ces géants me paraissaient inhumains.
Pourtant, alors que le cortège avançait, je fis un pas et me plaçai en travers de la route. Le soldat qui ouvrait la marche arrêta sa monture et me somma de m’écarter. Je le fixai de mes yeux étranges. A cette époque, j’ignorai réellement ce que je faisais mais il se produisit quelque chose car cet homme me fixa également et pendant quelques secondes, le silence se fit. Puis il lâcha :

- Sorcière !

Ma mère hurla mon nom alors que mon père se débattait contre ses liens. C’est à cet instant seulement que je sentis la peur m’envahir, une peur d’enfant devant l’incompréhension. Dans un réflexe salvateur, je me jetai à terre et roulai sur le côté, manquant de me faire piétiner ou frapper, je ne sais plus exactement. Je pris la fuite mais on ne chercha pas à me rattraper. Quelques instants plus tard, une grande fumée s’éleva de la place. J’observai, d’une rue dissimulée, le feu consumer les chairs et puis je me détournai, quittant cet endroit sans un regard. Ni larme ni chagrin, seule de la rancœur.

Je parcourus la Grèce sans savoir réellement où j’allais, vendant mon art malgré mon jeune âge.
En devenant une femme, je cessai d’utiliser mon nom, préférant celui de Tisiphone. Je choisis ce pseudonyme après avoir passé mes nuits dans d’antiques temples dont les murs étaient recouverts de fresques d’un autre âge. Tisiphone, l’une des Erinyes, ces créatures avides du sang des mortels, me fascina. C’était plus une sorte d’hommage qu’une réelle identification à ces êtres mythologiques.

La vie me mena bientôt vers Azranum. On disait d’elle que c’était un refuge pour les gens comme moi. Mon existence là-bas fut des plus banales jusqu’au jour où l’on m’évoqua le mythe de Pandore. En tant que membre de la Guilde, j’eus accès à certaines informations de la part de mon maître. Ce dernier monta dans la hiérarchie jusqu'à se placer au sommet.

A sa mort, dans des conditions encore mal connues, je pris sa suite.

Les loups et les vampires cherchent les reliques de Pandore, c’est en tout cas ce que rapportent nos frères assassins et espions, la Guilde ne sera pas en reste dans cette affaire…Ce serait une douce victoire de s’approprier ce pouvoir et d’appuyer par la même occasion la force de la Guilde.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: Tisiphone   Dim 14 Oct - 15:21

Personnage validé



Sorcière issue de mythes antiques, il te faut maintenant faire face à l'un d'entre eux. Sauras-tu trouver la clé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

Tisiphone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tisiphone ARGOS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Parchemins validés-