AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flavien Villier, «Ainsi je frappe»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 07/02/2013

Essences vitales
Âge: 32 ans
Rôle: Chevalier Inquisiteur

MessageSujet: Flavien Villier, «Ainsi je frappe»   Ven 8 Fév - 22:23

Nom : Villier
Prénom : Flavien
Surnom(s) : Corbeau, cependant seuls ses supérieurs immédiats et quelques compagnons très proches l'appellent ainsi.
Âge : 32 ans
Sexe : Homme
Race : Humain
Rang, emploi ou fonction : Chevalier inquisiteur
Opinions politiques : Membre fidèle et loyal à l'Inquisition, mais il se contente de faire son travail sans jamais vraiment pousser, hors cas intéressants ou exceptionnels.
Blason, couleurs, emblème : Un lion noir de profil sur un écusson jaune.

Physique : Flavien est un homme assez grand, et d'une carrure moyenne. Il attache beaucoup d'importance à l'entretien de ses muscles qui peuvent l'aider à se sortir de situations difficles lorsque l'intelligence ne lui suffit plus. Ses mains sont devenues calleuses et son corps semble légèrement fatigué. Cependant il reste toujours en bonne forme, mais c'est comme si une couche très fine de rides prématurés se déposait sur lui. Son visage est fin et imperceptiblement bronzé. Des lèvres fines sont encadrées par des joues creuses et parfois par de la barbe.
Ses yeux verts clairs contrastent dans ce visage et lui donne un regard étrange et quelque peu déstabilisant. En dessous d'eux, son nez droit structure le visage. Ses cheveux châtain clair, souvent rasés, recouvrent un crâne simple. L'ensemble donne une image d'homme simple, il n'est pas laid, mais n'est pas un apollon. Le point notable de sa physionomie est la longue cicatrice sur son avant bras remontant jusqu'au coude.


Psychologie : Flavien est un passionné de littérature. Il a eu la chance d'avoir un accès très important aux auteurs antiques et à ceux de ces contemporains. Cette culture littéraire en a fait un homme diplomate et très réfléchi. Il prend toujours un certain temps avant de prendre une décision même si la conjoncture exige une réaction rapide, ce qui peut être problématique. Il est aussi très attaché à sa culture natale, bourguignonne et voit depuis très mal la « réconciliation » du duché de Bourgogne avec le Royaume de France. Cet état d'esprit l'empêche d'avoir un comportement objectif à l'égard des représentants du Royaume. Il est toujours prêt à vendre ses services de médiateur politique ou diplomate aux souverains de son époque.
Notamment en se plongeant totalement dans les demandes dont ils lui font part, c'est une composante importante de sa personnalité qui lui permet de s'insérer dans beaucoup d'environnements. Cependant, la foi occupe une part importante de sa personnalité et c'est ce qui l'a conduit à rejoindre l'Inquisition. La découverte de l'existence de créature autres que les humains fut un choc pour lui mais aussi une source de fascination et de curiosité, accompagnée d'envie d'étude approfondie. Il a aussi appris l'art de se taire au bon moment, de calmer ses ardeurs pour les utiliser au moment le plus opportun. Ceci s'accompagne d'un naturel discret et plutôt silencieux. Mais ajoute une facilité à l'utilisation du mensonge qui ne lui permet pas d'établir des relations sincères et concrètes. Il préfère rester dans l'ombre, tandis qu'un autre lui vole ses succès. Certes il éprouve un sentiment d'injustice, qui contribue à renforcer un malaise constant, mais cette technique permet de détourner l'attention et lui permet d'atteindre plus facilement ses objectifs. En parlant de malaise constant, Flavien n'a jamais de véritables sentiments clairs, ils sont toujours nuancés et flous, ce qui le maintien dans une chape obscure qui lui pèse chaque jour un peu plus.

Arme(s) : Une rapière fine et rapide qu'il utilise plutôt bien, mais tente toujours de s'améliorer. Il peut aussi utiliser des couteaux ou des dagues.
Pouvoirs : /
Signe particulier : /
Ce que vous avez sur vous : Il porte une tenue simple de couleur beige à capuche mais, lorsque la situation l'exige il revêt une armure de capitaine d'épéistes italiens, qui lui donne plus de protection. Il porte toujours sur lui un sceau de l'Ordre de Malte, qu'il aurait récupéré sur un cadavre durant la guerre de Cent Ans, et serait son fétiche depuis.
Ce que vous savez des autres personnages : Son supérieur est la Main de la Méditerranée qu'il n'a jamais vu. Il éprouve pour les créatures non humaines et les divers sorciers une fascination presque morbide.


Histoire :
« En toute entreprise, il n'y a rien de plus funeste que de mauvais associés. »
~Eschyle

Né dans une famille de commerçant riche de Bourgogne en pleine Guerre de Cent Ans, Flavien est très tôt initié au dialogue et à la diplomatie. Le contexte fait que son père ne néglige pas un apprentissage du combat, et du maniement de l’épée. Vers l’âge de 17 ans, après la mort de sa future fiancée, il manifeste le désir de rejoindre l’armée et de combattre pour son duché. Il se rend alors auprès de son seigneur local. Ce dernier, impressionné par ses capacités intellectuelles et martiales à son âge, l’envoie directement à la cour du duché avec une missive faisant de lui un futur capitaine de compagnie. Déboussolé par ces évènements trop rapides, il se retrouve sur un champ de bataille totalement inexpérimenté, avec les vers d’Eschyle comme seule maxime, il ressort éprouvé et traumatisé mais vivant d’un affrontement qui voit la victoire sourire aux bourguignons.
C’est à cette occasion qu’il récupérera le sceau de l’Ordre de Malte, présent sur un cadavre français de manière inexplicable. C'est aussi durant ce combat qu'il récoltera sa cicatrice le long de son bras, qui sera une blessure aussi bien physique que psychologique pour lui et le motivera pour la suite.
Cette première expérience du combat fait naître en lui un désir honteux de trouver un poste plus pacifique au sein de son duché. Grâce aux amitiés de sa famille, il obtient un poste d’attaché diplomatique à la cour de Charles le Téméraire. C’est ici qu’il fait ses premières expériences du travail dans l’ombre. Une nouvelle fois inexpérimenté mais bien moins éprouvé que durant une bataille, il se livre à la guerre des mots, et en ressort souvent vainqueur, mais presque jamais avec les lauriers. La stagnation du conflit le pousse à rechercher ailleurs de nouvelles occupations.

Il rencontre un détaché de la République de Gênes venu en quête de possibles alliés pour lutter contre l’influence grandissante de sa rivale Venise. Flavien quitte alors la cour du duc de Bourgogne dans laquelle il a fait ses armes et rejoint la ville italienne. Il est immédiatement séduit par les charmes de l’Italie de la Renaissance apparaissant.
Il travaille alors pour le collège de la ville dans le but de renforcer l’influence de Gênes, la « ménage » et cherche de nouveaux partenaires pour la République. Dans cette quête de recherche d’alliés, il est amené à rencontrer des membres de l’Inquisition à Rome. Les connaissant de réputation, Flavien se méfie au premier abord de ces fervents religieux. Mais avec le temps et une étude approfondie de l’organisation ainsi que de sa propre foi, il décide de tenter une nouvelle expérience et s’engage dans l’Inquisition, non sans avoir aidé à l’affirmation de Gênes. Une nouvelle fois grâce à ses relations qu’il fait jouer utilement, Flavien obtient un poste de chevalier inquisiteur et découvre le monde des Immortels. L’étude de ce nouvel univers devient un sujet de prédilection pour le bourguignon, et il prend alors goût à son travail, demandant toujours à être affecté à des missions pouvant lui permettre de rencontrer cet univers qui exerce une fascination croissante sur lui, risquant parfois de lui faire oublier son premier devoir, servir les desseins du Tout-puissant, par le biais de Sa très sainte Inquisition.


Dernière édition par Flavien Villier le Sam 9 Fév - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: Flavien Villier, «Ainsi je frappe»   Sam 9 Fév - 9:22

Personnage validé


L'épée et l'intellect, deux armes qui ensemble pourraient renverser des empires. Mais sauras-tu en faire bon usage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

Flavien Villier, «Ainsi je frappe»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flavien Delangle [validée]
» Ainsi sera ta vie [PV Mistral Glacé]
» Frère... puis-je t'appeler ainsi? Tant de temps s'st écoulé..
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» L’AMPHITHÉÂTRE FLAVIEN (COLISÉE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Loin du soleil-