AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nephtys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diurnambule
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 26
Compte principal : Desle La Mansenée

Essences vitales
Âge: 112 ans
Rôle:

MessageSujet: Nephtys   Dim 12 Mai - 19:21

Nom : Inconnu

Prénom : Nephtys

Surnom : Certains, pour se moquer de sa lubie étrange, le nomment le diurnambule

Âge :

- apparent : Vingt-quatre ans
- réel : Cent douze ans

Sexe : Homme

Race : Vampire

Rang, emploi ou fonction : combattant dans les armées de Vasteval

Opinions politiques : S’appliquera toujours à dire le stricte contraire de son créateur

Blason, couleurs, emblème : Un soleil noir sur fond doré

Physique :

A la vue de ses pupilles sombres et de ses longs cheveux noirs, ont se doute tout de suite que c’est le sable Egyptien qui a porté ses premiers pas. Certains pourraient cependant en douter, car sa peau caramel n’est plus le pâle reflet de ce qu’elle fut, et près d’un siècle sans soleil lui ont fait perdre beaucoup du teint hâlé des siens.
Sa fonction est bien plus marquée dans son corps que ses origines, et tout, dans ses muscles secs et harmonieux, témoignent d’un soldat aussi vif qu’une vipère. Quelques cicatrices discrètes ornent ça et là son corps, vestiges du temps où quelques gorgées de sang ne suffisaient pas à tout guérir.

Psychologie :

Les cinquante premières années de sa vie d’immortel, l’existence de Nephtys n’a tourné qu’autour d’une passion et d’une haine. La première est pour le soleil, l’astre du jour qu’il adorait déjà sans y penser dans sa vie d’Homme, et qu’il aime avec une ardeur obsessionnelle maintenant qu’il en est privé. Sa haine, fatalement, incombe à celui qui l’a condamné à la nuit. Et chaque aurore voit se confirmer cette rancœur, amplifiée par ce lien indéfectible qu’il se sent bien malgré lui avec son Sire, et qui le dégoûte d’autant plus de ce qu’il est devenu.
Des décennies durant Nephtys s’est appliqué à prendre le contre partie de ce que faisait son « père », cherchant inlassablement à le contrarier par tous les moyens possibles et imaginables. C’est cette attitude farouche et pour le moins un peu puérile qui l’a amenée à embrasser la guerre de toutes ses forces quand son Sire s’est déclaré pacifiste. Jeune capitaine dans les armées égyptiennes, du temps de son humanité, il avait trouvé dans le conflit grandissant une place toute tracée, avec un nouvel ennemi sur qui déverser sa fureur aveugle et son dégoût : les lycanthropes.
Mais les combats sanguinaires et le temps passé loin de Valsteval effritent quelque peu ses ardeurs et sa rage (ou est-ce seulement son premier siècle de vie qui commence du bout des doigts à le rendre moins enfant, moins manichéen ?). Le voilà désormais plein de rancœur et de colère sourde, perdu au milieu de ceux qu’il doit apprendre à reconnaître comme les siens, dans cette vie qu’il n’arrive pas à s’approprier, et cette éternité à apprivoiser bien malgré lui.
Et, toujours, cette passion impossible pour le soleil qui le dévore du font de ses entrailles.


Arme(s) : Entraîné depuis son plus jeune âge au maniement tout ce qu’on puisse trouver dans une armée, il a poursuivit sa recherche de maîtrise des armes par habitude et comme exutoire. S’il manque parfois de jugement et d’expérience comparé aux êtres quasi millénaires qui l’entourent de toute part, il n’en reste pas moins un très bon combattant.


Signe particulier : Vous apercevrez souvent des traces de brûlures plus ou moins marquées sur ses membres, et si vous le croisez avant son repas, vous lui trouverez quasiment toujours la peau fragilisée ou craquelée autour des yeux.


Ce que vous avez sur vous : Le plus souvent torse nu, il affectionne les tenues pratiques.

Ce que vous savez des autres personnages : Comme on l’aura compris, il entretient une relation plus que conflictuelle avec son Sire, et c’est quasiment la seule personne dont il se soit soucié pendant toutes ces premières années, trop occupé à le haïr passionnellement pour penser à se forger de nouvelles relations.


Histoire :


Le calendrier des chrétiens avait dépassé sa 1360ème année, et l’Egypte n’était plus qu’une contrée de sable et de poussière qui ne se résout toujours pas à comprendre que son temps est passé. Les signes, pourtant, n’avaient pas manqués, entre la disparition des demi-dieux pharaons au profit des sultans, les anciennes divinités bafouées et oubliées face aux deux Dieux uniques qui se disputaient ce nouveau monde… La ruine, également, qui grignotait le pouvoir, de sorte que ce n’était même plus des impôts qu’il fallait pour maintenir leurs armées, mais des extorsions. Sorti du faste prétendu du centre des citées, tout n’était plus que rues abandonnées et misère crasse.
Et puis la peste. Encore et surtout la peste. En un demi-siècle, elle avait déjà emporté un quart de la population, et rien ne semblait devoir l’arrêter en si bon chemin.

Au milieu de ce monde en ruine, Nephtys faisait partie de ces gens qui, à force de volonté, se hisse hors de portée de la misère. Obscure cousin éloigné du douzième neuve du Sultan, il était le quatrième enfant d’une famille de militaires loin du faste des Palais. En somme, il n’était personne, mais cela lui épargna de naitre dans les bas-fonds, et au moins ne mourut-il pas de faim avant d’atteindre l’âge adulte.
Il grandit une arme à la main, se révéla plutôt bon tacticien et meilleur combattant encore, si bien qu’il fut très vite remarqué et gravi quelques échelons. Lorsqu’il n’était pas en campagne, Nephtys parvint donc à se forger une vie agréable, et son caractère jovial et énergique le fit très apprécié aux salons de son cousin, parmi les jeunes militaires hauts placés et les enfants de dignitaires. C’est dans ces hautes sphères qu’il rencontra celui qui allait devenir son Sire.

A cette époque, il pensait encore qu’il mourrait jeune, l’épée à la main, et que son sang abreuverait le sable du champ de batail. Or, un an plus tard, Le Grand Anéantissement revint. Dans les ghettos les gens se remirent à mourir par centaines, et la maladie, aveugle et impitoyable, n’épargna pas le palais. La contagion était telle que, dès qu’un cas se déclarait, le bâtiment entier était mis sous quarantaine et quiconque tentait d’en sortir était tué à vue. Qui qu’ils soient.
Nephtys se trouvait séquestré dans une vingtaine de jeunes nobles lorsqu’il veilla les derniers soubresauts d’agonie de son cousin, et tous regardaient le pitoyable spectacle avec d’autant plus de dégoût qu’ils allaient sans exception partager son sort…
Trois jours. C’est le temps que le calvaire dura pour le jeune capitaine. De bonne constitution, résistant et avec une hygiène de vie de loin supérieure aux oisifs nobliaux, il regarda les autres tomber un à un avec une virulence effrayante, conscient qu’il finirait, tôt au tard, par développer les mêmes symptômes et terminerait balancé sur la pile de cadavres qui montait sans cesse.

Et puis il était arrivé. Il avait brisé la quarantaine, se débarrassant des gardes d’un seul geste, et s’était dirigé vers lui comme s’il était le seul être digne d’intérêt dans ce cocon de mort et de râles d’agonie.

La suite était gravée de façon nette et impérissable dans son esprit, mais il se serait coupé un bras plutôt que de se la remémoré, et tranché la langue plutôt que de l’évoquer à haute voix. Et puis, de toute façon, ça ne se faisait pas. Tout ce qui importait, c’est que quand il avait ouvert les yeux à nouveau, ce qu’il avait pu être jusqu’à présent était mort et enterré à tout jamais.

Sans qu’il arrive à en faire le deuil…

A sa première aube, il tenta de sortir au soleil, pour se prouver à lui-même que s’était faux, qu’il n’était pas devenu une créature de la nuit. Surement aussi un peu pour échapper à ce lien incroyable qu’il ressentait à l’encontre de son Sire, et dont il ne voulait pas. Le retour à la réalité fut brutal et incroyablement douloureux. Il dû s’abreuver de litres de sang humain pour récupérer des brûlures, et sa rancune contre celui qui l’avait fait ainsi augmenta encore. Buté comme le sont parfois les nouveau-nés, il tenta de retourner au Soleil tous les matins qui suivirent, et les rayons avaient beau le repousser avec une constance cruelle, ils ne faisaient qu’encrer plus profondément en lui la conscience de ce qu’il avait perdu.

Quel que soit l’affection qu’il avait pu avoir avec son Sire de son vivant, quel que soit la force du lien qu’il se sentait envers lui maintenant qu’ils partageaient le même Sang, son désir de s’opposer à lui, de le contrarier par tous les moyens, fut à la hauteur de son envie de soleil. Il sentit rapidement que ce n’était pas bien vu, voir clairement réprouver par tous « les autres », qu’il était sensé obéir et respecter son « père ». Mais ce dernier pris sa défense, accepta ses excentricités et demanda aux siens de ne pas en tenir compte. Cela encore plus que tout le reste fini à mettre Nephtys dans une rage folle.

Il resta peu à Vasteval.

Trop de ces gens étranges qui étaient sensés être comme lui.

Trop de désapprobation à chacun de ses gestes, de regards hautins et réprobateurs.

Trop prêt de Lui.

Aussi, au moindre conflit armé, il proposa ses services, gagnant peu à peu quelques miettes de respect. Et lorsque la guerre commença à gronder, il s’y jeta la tête la première sans demander son reste, et s’y est illustré à plusieurs reprises, malgré son très jeune âge. Or voilà que depuis quelques jours, ses pas foulent à nouveau le sol de la cité égyptienne, et si les regards noirs prolifèrent toujours, on semble laisser un peu plus filer son comportement envers son Sire maintenant qu’il existe comme autre chose que comme sa progéniture.
Mais ses drôles de manies de se brûler les yeux à contempler les aurores, elles, restent incompréhensibles pour tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: Nephtys   Lun 13 Mai - 18:06

Personnage validé


Tu cherches sans relâche ce qui t'a été refusé, t'égarant sur de dangereux chemin de traverse. Peut-être verras-tu que tu n'as pas tout perdu et que ton salut se cache où tu ne l'attends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

Nephtys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Mortelune.
» Noirceur un peu plus près des cieux [PV Seïren Nephtys]
» calm these troubles, calm my head. (nephtys)
» Nephthys, la Déesse-Mère oubliée...
» NEPHTYS D. O'CONNELL ► kim hyun ah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Parchemins validés-