AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 William dit le Cygne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coin coin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 02/01/2012
Compte principal : Elune

Essences vitales
Âge: La trentaine
Rôle: Main de l'Ouest

MessageSujet: William dit le Cygne   Lun 2 Jan - 13:46

Nom : De Loveley

Prénom : William (, Gabriel, Edwin de son nom complet).

Surnom(s) : Le Cygne. Ce surnom est bien plus utilisé au sein de l'Inquisition que sa véritable identité.

Âge :

- apparent : 25 ans
- réel : idem

Sexe :Homme

Race : Humain

Rang, emploi ou fonction : Main de l'Ouest

Opinions politiques : Dévoué à l'Inquisition

Blason, couleurs, emblème : Un cygne blanc sur fond noir représente William.

Physique : William est grand. Plus grand que la moyenne, même parmi les hommes d'armes de l'Inquisition. Cette taille n'est néanmoins pas choquante du fait que sa musculature reste raisonnable. Il n'a rien d'une armoire à glace en réalité. Toute sa silhouette est taillée avec finesse, ses muscles sont fuselés et puissants sans pour autant épaissir son apparence. Un grand type, voilà ce qu'est William. Il dégage une certaine puissance plus renforcée par sa stature que par sa force. Peut-être faut-il s'intéresser à son visage pour comprendre pourquoi.
L'inquisiteur est charmant, il faut le dire. Sa chevelure blonde reflète avec perfection chaque rayon de soleil qui pointe et se pare de dorures ravissantes à chaque mouvement. Son regard émeraude semble sonder les âmes les plus sombres et ses lèvres fines, encadrées par un visage aux pommettes sculptées, forcent la sympathie quand elles sourient. Néanmoins, son air sérieux et impassible gagne souvent le pas sur le William "convivial".
De plus sa pâleur de peau contraste avec les habits sombres qu'il a l'habitude de porter.

Psychologie : Brisé puis reconstruit, William traite avec le bon comme avec le mauvais de sa personnalité. Ses atouts sont sa loyauté, sa rigueur et sa droiture, sa discipline également. Il a à coeur de mener chaque mission confiée le plus méticuleusement possible, il n'a vu que trop d'échecs dans sa vie. Le plus gros défaut de notre inquisiteur est hélas l'attachement qu'il porte à certains de ses frères. Voir ses amis tomber est la plus grande des souffrances pour lui, aussi prend-il de plus en plus soin de ne se lier d'amitié qu'à quelques hommes qui pourraient se compter sur les doigts de la main.
William n'est pas réellement ce qu'on pourrait appeler un diplomate, il est entraîné à combattre, à tuer. Cependant il peut faire preuve d'une capacité de négociation que bien d'autres n'ont pas, dans une certaine mesure. Il a appris à ses dépends qu'engager le combat trop tard peut tout aussi être fatal. Il n'hésitera pas à vous tuer s'il doute de quelque chose mais son coeur parfois trop empli d'honneur et de droiture le met en danger de temps à autre...

Arme(s) : Son arme de prédilection reste l'épée, une lame légère qu'il a récemment couplée à une seconde. Selon les situations, il en utilisera une, ou deux. En tout cas, même si peu l'ont vu en situation, ses talents de bretteurs ne sont plus à démontrer.

Pouvoirs : /

Signe particulier : Quand William parle, on distingue un accent anglais qu'il essaie de masquer en ces temps troublés, en vain.

Ce que vous avez sur vous : La plupart du temps des vêtements noirs : veste et pantalons sombre, des bottes en cuir de la même teinte et une cape à capuchon d'un noir encore presque parfait malgré les voyages passés sur la route. Enfin, il porte une chaîne d'argent où pend une petite croix de la même facture. Il porte également un bracelet de cuir serti d'un cygne en argent au poignet droit.

Ce que vous savez des autres personnages : William de Loveley a été le maître d'un initié de l'ordre des templiers appelé Ein Langley. A cette époque, ils étaient proches mais la disparition de l'ordre et la naissance de l'inquisition les ont menés sur des routes différentes. Il lui arrive de repenser aux heures passées ensemble. De l'ordre, il connut également un soldat du nom de Raphaël qui combattit parfois à ses côtés mais il n'eut jamais le temps d'en apprendre plus sur lui.


Histoire :

Peu doivent savoir qui je suis. Le secret est la clé de la survie, l'information est le moyen le plus efficace de tuer. Pour beaucoup je ne suis qu'un surnom, un oiseau blanc, un cygne.

Passons sur les premières années de ma vie : famille noble d'Angleterre, un père militaire rentré plus tôt à son foyer car blessé au combat. Nous étions sans histoire. Je suis l'aîné de trois enfants, mon frère Charles et ma soeur Emily, dans cet ordre d'âge.
En tant qu'aîné, j'étais destiné à reprendre les terres familiales mais aussi à devenir un soldat accompli. Tout ce dont je me souviens, c'est que très tôt, on m'entraîna aux arts de l'épée.

J'ai seize ans. Je suis un homme, je sais me battre, j'aime mon Dieu. Et pourtant je suis faillible.
Ma faiblesse apparut un jour de printemps. Belle, innocente, pure. La femme qui fait chavirer les coeur. Ruby, joyau aimé. Il était rare que des mariages soient d'amour, j'en étais déjà conscient, alors je ne pouvais que ressentir cette chance. Mes parents avaient conclu cet accord depuis quelques mois. Un garçon de noble famille avec une jeune fille de fortune égale. Je l'ai aimé, j'ai donné mon âme et je suis tombé.

De dures nouvelles me frappèrent. Nos fiançailles furent brisées, sa famille quittait la région avec précipitation. C'est elle-même qui me l'annonça. Sur le coup, je ne pus comprendre cet acte, la colère m'envahit mais sa voix parvenait tout de même à m'apaiser. Ce jour-là, elle m'offrit le bracelet au cygne, qui devait devenir le symbole de ce que j'étais...Je me promis d'endurcir mon coeur aux épreuves comme celles-ci...mais trop d'évènements devaient encore le mettre à mal.

Un matin à la fin de l'été, la nouvelle tomba comme une hache sur mon cou condamné. Ruby était morte. Tuée, assassinée par une meute de loups la veille au soir, alors qu'ils étaient sur la route du départ. N'écoutant que mon impulsivité, je me rendis sur les lieux. On était en train d'ôter les corps mais celui de Ruby, ou du moins ce qu'il en restait, n'avait pas bougé. Je tombai à genoux, implorant le Seigneur de me délivrer. Naïf, oui j'ai été naïf, c'est loin d'être à ce moment que j'aurais dû l'implorer. J'avais encore tant de douleurs à endurer les années suivantes.
Je ne crus jamais qu'une simple meute fut capable d'un tel massacre, j'eus raison. J'appris bien plus tard que des lycanthropes en étaient à l'origine, mais à l'époque je n'avais pas connaissance de cela.

Je décidai alors de partir, pour la France. C'était probablement suicidaire. Mon père ne s'y opposa pas mais je sentais au fond de son regard cette douleur de voir un fils partir pour ne plus jamais revenir. Je quittai alors mon Angleterre avec une lame et ma jument grise.

J'ai dix-huit ans. Je ne me rappelle plus exactement comment, ni pourquoi, mais j'intégrai l'ordre des templiers. Un prêtre bienveillant m'avait accueilli dans sa chapelle et m'avait conduit jusqu'à cette voie. Je l'ai accepté sans même réfléchir aux conséquences. C'était le bon choix, je le sais, je le sens. Sans doute parce que je ne suis pas encore mort à l'heure qu'il est.

J'ai vingt ans. J'ai grimpé la hiérarchie plus rapidement que je ne l'aurais cru.
Je conduisis l'offensive contre les lycanthropes en Russie. Ce fut un échec, beaucoup moururent, beaucoup de mes frères tombèrent. A cet instant, je compris qu'être chef, c'est être seul.
Je rencontrai alors mon initié, Ein Langley. Voilà qui compromettait mon désir de ne pas m'attacher outre mesure à quelqu'un. Malgré cette relation de maître à élève, après plusieurs mois passés ensemble, j'eus cette sensation que nous étions amis. Bientôt, chacun fut le garant du secret de l'autre.
En effet, lors d'une malencontreuse mésaventure, je fus amené à..."interagir " avec un vampire. Ce dernier donna son sang pour m'ôter de la mort. J'avais le sentiment d'être damné, d'avoir craché aux pieds du Seigneur en refusant le trépas. Cette pensée me hanta longuement, ma force semblait avoir été augmentée et je disposais de capacité de régénération que d'autres n'avaient pas...Ein l'apprit, tout comme j'appris sa véritable nature. Je ne la dénonçai pas et au contraire, veillai à ce que personne d'autre ne soit au courant.

J'ai vingt-cinq ans. L'ordre n'est plus. L'inquisition m'a ouvert ses portes alors que l'opprobre nous accablait, moi et mes anciens frères d'armes. Chevalier Inquisiteur, c'est ce que j'étais.

Aujourd'hui, me voilà Main de l'Ouest. On me connait sous le surnom du Cygne, bien plus que sous celui de Loveley. Mon âme et mon corps, je les ai offerts à cette cause. Je ne crains pas de mourir, pas plus que de vivre avec les horreurs de ce monde.



Je redresse la tête, étirant mon cou endolori par les quelques moments passés à rédiger mon histoire. Je saisis alors le parchemin et, m'approchant du feu, le contemple encore quelques instants. Finalement, je l'abandonne aux flammes qui ronge le bois. Il me fallait raconter ce que j'étais, même à moi-même, mais personne jamais ne doit apprendre tout ce que je suis. Le secret est la clé de la survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: William dit le Cygne   Lun 2 Jan - 14:22

Personnage validé !

Le Cygne ne chante qu'une fois puis s'éteint. Quel prix es-tu prêt à payer pour entendre ta voix s'élever ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

William dit le Cygne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le Bateau Cygne
» William Delacroix [ Voleur ]
» Le Paradoxe du Cygne d'Argent
» William Sanders

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Parchemins validés-