AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Vieux Capricorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capricorne paranoïaque
avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 25
Compte principal : Licinian Folmen

Essences vitales
Âge: Treize siècles
Rôle: Prince de l'Europe

MessageSujet: Le Vieux Capricorne   Lun 2 Jan - 21:59

Nom : Folmen.

Prénom : Licinian.

Surnom(s) : Les siècles défilant lui en ont apporté de nombreux. Retenons seulement ceux qui sont encore utilisés : certains de ses détracteurs choisissent encore de le nommer la Dernière Coupe, cela en référence à un événement que peu de vampires ont oublié ; certains continuent de l'appeler par son grade, Praefecte ; toutefois, son surnom le plus couramment adopté est encore le Vieux Capricorne.

Âge :
- apparent : Une petite quarantaine d'années.
- réel : Près de treize siècles d'existence.

Sexe : Masculin.

Race : Vampire.

Rang, emploi ou fonction : Prince de l'Europe.

Opinions politiques : Dévoué à sa race sans condition, quant à l'Empereur... Hum, tout dépend.

Blason, couleurs, emblème : Une tête de capricorne permet de reconnaître son sceau.

Physique : De son origine Sarmate, il a hérité d'une taille dépassant la moyenne, mise en valeur par sa musculature vigoureuse forgée lors de son service militaire. Sa transformation lui a légué son teint clair. On peut, en quelque sorte, dire que son apparence transmet fidèlement l'histoire de son existence.
Son visage rectangulaire et fortement anguleux est marqué par ses joues saillantes et sa mâchoire droite aux traits durs. Deux pupilles pers éclatantes luisent sous d'épaisses paupières. Ses yeux profonds, ses sourcils droits, confèrent à son regard une lueur préoccupée, soucieuse. Son nez, droit et fin, s'étend vers deux lèvres discrètes et peu charnues. Une barbe soigneusement taillée orne le bas de son visage, ainsi que sa lèvre supérieure. Ses cheveux mi-longs de la couleur de la paille sont rassemblés derrière sa nuque, et soigneusement attachés. De manière générale, son visage est un harmonieux mélange d'élégance et d'autorité.
Ses larges épaules donnent la ligne directrice du reste de son corps : puissant, athlétique. Tous ses muscles, de ceux de ses bras à ceux de son buste, sont largement saillants, et témoignent de son imposante force physique. Ses jambes semblent sculptées pour supporter son corps. En effet, elles sont ceux du cavalier affirmé qu'il a toujours été. Sa démarche est ferme, assurée, celle d'un homme qu'il est difficile d'arrêter.

Psychologie : Licinian est, avant tout, quelqu'un de droit et de juste. Homme d'honneur s'il en est, sa parole est des plus précieuses, et lui-même s'impose une conduite respectable, définie par une liste de règles qu'il respecte rigoureusement. Ce comportement s'est à plusieurs reprises avéré être un frein à son avancement au sein de l'aristocratie de Vasteval. Incapable de jouer avec les autres, de les manipuler pour les faire entrer dans son camps, ou de s'allier avec ceux qui auraient pu le hisser dans les plus hautes sphères du pouvoir, il a dû se satisfaire d'un rôle de Prince et d'un poste bien éloigné de Vasteval pour ne pas avoir à sacrifier son honneur.
Néanmoins, cela ne l'empêche pas d'être d'une intelligence et d'une perspicacité redoutable. Stratège hors-norme sur le champs de bataille comme au quotidien, il n'a pas d'égal quant il s'agit d'anticiper les pensées et actes d'un autre, de les devancer et de le tenir en échec. Il est aussi talentueux pour démasquer le mensonge qu'il est incapable de le pratiquer lui-même. Si cela est un atout précieux pour son affectation, il a fini par développer une méfiance à l'encontre de tous ses proches, de tous ceux qui lui rendent visite, de tout le monde. Incapable de faire confiance, il a souvent tendance à s'enfermer dans une solitude malvenue, quitte à se montrer odieux et revêche avec les autres.
D'un autre côté, la vivacité du Vieux Capricorne n'a d'égal que son arrogance. Vaniteux et méprisant, n'hésite pas à rejeter son mécontentement sur les autres, les traitant sans égard et sans respect. C'est peut-être cela qui fait de lui un incroyable meneur d'hommes. Ses hommes le suivraient jusqu'à la mort, on le dit capable de galvaniser n'importe quelle armée qui s'apprête à affronter trois fois plus d'hommes. Cela-dit, au quotidien, ce comportement ne lui a jamais rendu service, bien au contraire.
Finalement, il est une faiblesse parmi les siennes qui dépassent toutes les autres : les femmes. Licinian aime les femmes, et il ne le cache pas. On lui prête de nombreuses amantes, aussi bien parmi les vampires, que les humaines et même les... lycannes. De nombreuses rumeurs circulent quant à sa sexualité, mais, discret à ce sujet, il ne donne jamais le moindre signe de confirmer ou infirmer ces dires.

Arme(s) : De son service au sein de l'armée romaine, il n'a pas oublié le maniement du glaive. Cela-dit, il n'a pas négligé l'évolution de l'armement, et porte donc avec une épée courte à deux tranchants, plus longue que le glaive règlementaire. Il est également habile au couteau, et s'est inspiré des épéistes ibériques pour développer un style de combat ambidextre, épée en main droite, et couteau en main gauche. Licinian se montre de même très bon archer.

Pouvoirs : /

Signe particulier : En dehors des nombreuses cicatrices couvrant son corps, rien d'extraordinaire ne permet de le distinguer du reste de ses semblables.

Ce que vous avez sur vous : Au quotidien, le Vieux Capricorne s'habille simplement : une tunique légère et un pantalon, et rien de superflus. Mais pour les événements officiels, il aime apparaître en soldat, et se pare d'une cuirasse en métal inspirée de la cuirasse impériale romaine.
Licinian s'est attaché à une chevalière en argent, qu'il portait déjà avant sa transformation, que lui offrit son mentor et ami sur son lit de mort. La gravure est trop endommagée pour que le motif soit reconnaissable. Il semblerait qu'il s'agisse d'un taureau, ou un bœuf.

Ce que vous savez des autres personnages : Les humains et lycanthropes ne sont pas forcément ses ennemis. Les premiers ne sont à ses yeux que du bétail, mais du bétail qu'il faut protéger, contrôler pour pouvoir en jouir aussi longtemps que possible. Quant aux loups, il leur voue la même haine que ses pairs, mais ne souhaite ni leur extermination ni leur soumission. Cependant, son existence est liée à celle des siens, et il ne les abandonnera pas dans la guerre qui s'annonce.
Concernant les vampires, ils le déçoivent trop souvent. Licinian n'en respecte qu'une poignée.

Histoire :

La vie de Licinius Artorius Fulmen ne semble commencer qu'en l'an 174, lorsque, pour la première fois, il est enregistré en tant que cavalier auxiliaire de la Legio III Scythica. Son nom de naissance, son âge, sa lignée, sont perdus. Issu d'une tribu Sarmate de nomades fédérés à Rome, il joignit les auxiliaires de l'armée romaine pour y effectuer son service militaire. Il ne retrouva jamais les siens.

Sous Marc-Aurèle d'abord, puis sous Commode, Licinius Fulmen participa à de nombreuses batailles contre les Goths et les Parthes, et se fit rapidement un nom au sein de la Troisième. Il devint décurion, puis, alors qu'il s'engageait volontairement dans l'armée à la fin de son service, préfet d'une aile de cavalerie. Il prit ainsi la place de Marcus Titus, qui fut son mentor, et son plus grand ami. Celui-ci mourut, et lui laissa, en dernier souvenir, sa chevalière en argent.

Licinius Fulmen, désormais citoyen romain, prit une femme, romaine de souche, l'épousa et l'installa sur ses terres en Bétique. Il n'eut pas le temps de lui faire d'enfant, déjà la légion le rappelait. Et sur les terres de son enfance il retourna. Pour la dernière fois.

Le praefectus Licinius Artorius Fulmen combattit une nouvelle fois sous l'étendard au capricorne de la troisième légion. Il vit nombre de ses frères, des sarmates, comme lui, tomber face aux Parthes, il vit les charges meurtrières de leurs cavaliers dévaster les rangs des piétons romains, et il chargea, lui aussi, il chargea jusqu'à les décimer, tous, jusqu'au dernier. Et il gagna. Pour rien.

Car, sur la route qui devait le conduire en Bétique, il fit une rencontre qui changea sa vie. Une rencontre qui y mit fin. C'était un soir d'hiver, froid, froid comme le reste de son existence, après sa mort. Il y avait cette fille... Une belle demoiselle aux boucles rousses, comme il n'en avait jamais vues avant. Elle l'avait séduit, et lui n'avait pas résisté. Au milieu de la nuit, d'une nuit comme il n'en avait jamais passée avant, elle le tua, et lui offrit l'immortalité.

La fille de la nuit qui l'avait transformé le mena ensuite à Vasteval, ou il devint son amant, son compagnon, et son esclave. Les mois passèrent, et son existence semblait n'être vouée qu'à satisfaire les désirs et caprices de sa créatrice. Le préfet de la troisième légion n'était plus rien qu'une ombre dont elle usait à sa guise. Plus rien qu'un jeu...

Et les Huns vinrent. Ils décimèrent les sarmates. Licinius ne bougea pas.

Et l'Empire s'effondra. Licinius ne bougea pas.

Sa chance tourna quand l'Empereur lui-même mena une campagne contre les lycanthropes. Le Petit Capricorne, comme on le surnommait alors, fut recruté, et rejoignit l'armée levée par l'Empereur. Il quitta sa maitresse, et retrouva sa seule véritable amante : la guerre. De petit, le capricorne devint grand. Ses talents de meneur et de stratège furent progressivement découverts, appréciés, et utilisés. L'expédition fut un échec pour les siens, mais elle l'avait fait entrer dans les petits papiers de l'Empereur.

Anobli, car telle était la condition pour mener une armée au combat, il s'était élevé au dessus de sa créatrice dans la hiérarchie de Vasteval, et d'aucuns racontaient qu'un jour, l'âge aidant, il deviendrait maitre du conseil. Mais cela n'avait en fait aucune chance d'arriver.

Comme on le lui suggéra, il changea son nom, afin de faire disparaître sa vie d'avant, et devint Licinian Folmen. Il découvrit la cour, il découvrit l'hypocrisie, la jalousie, la manipulation, l'égocentrisme et le mensonge. Mais jamais il ne s'y fit. Soldat il avait été, et soldat il resta, incapable de jouer à ce jeu de dupes.

Des nobles complotèrent contre lui, certains allèrent jusqu'à projeter de l'assassiner, tant il craignait qu'il ne devienne un des favoris de l'Empereur. Licinian les convia à un banquet, et leur offrit des coupes de sang frais. Du sang de malades. Du sang impropre, du sang souillé. La plupart des nobles présents furent tellement altérés par la consommation de ce sang qu'ils choisirent eux-même de s'exiler, certains, les plus fragiles, en moururent même. Cet événement marqua tant la cour qu'il y gagna le surnom de Dernière Coupe.

Pourtant, les soupçons de ces enfants de la nuit étaient infondés. Jamais l'Empereur n'aurait choisi un être si médiocre en politique, si faible pour manipuler ses semblables, si mal à l'aise dans les hautes sphères du pouvoir comme favoris. Bien au contraire, il commença à sa défier de cet individu trop honnête pour mériter sa place à Vasteval, et trop loyal pour y survivre. Il chercha à l'évincer, le mettre de côté, sans se débarrasser de lui définitivement, sans le blesser également.

L'occasion se présenta au milieu du XIIIe siècle, quand le Prince d'Europe complota contre le pouvoir, fut démasqué, et tué par l'Empereur en personne. Licinian Folmen, Dernière Coupe, Vieux Capricorne, praefectus de la cavalerie auxiliaire de la Troisième légion, devint le nouveau Prince d'Europe, au nom de l'Empereur de Vasteval. Ainsi il fut éloigné de la cour, ainsi il fut écarté des nobles, des maitres, et du plus grand nombre de ses semblables.

Ainsi les complots pouvaient naitre et vivre sans lui, mais l'Empereur pouvait toujours avoir recours à ses talents en cas de besoin.

Licinian comprit bien la manœuvre, mais ne s'en soucia pas. Sa nouvelle vie ne lui déplaisait pas.

_________________
Carpe diem quam minimum credula postero.


Dernière édition par Licinian Folmen le Mar 3 Jan - 18:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: Le Vieux Capricorne   Lun 2 Jan - 22:06

Personnage validé !

Trop honnête pour vivre parmi les vipères et pourtant capable du pire : Dernière Coupe, cette guerre est bel et bien la tienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

Le Vieux Capricorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Parchemins validés-