AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vespasien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mémoire des lycanthropes
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 13/01/2012
Compte principal : Amarante

Essences vitales
Âge: 1400 ans
Rôle: Bibliothécaire

MessageSujet: Vespasien   Ven 13 Jan - 21:13

Nom : Flavius, il est l'un des rares à avoir oublié son cognomen.
Prénom : Vespasien
Surnom : Vespou, même s'il répugne à l'admettre.
Age : Il dit être né en l'an 30 de notre ère... Oui ça fait quelques années.
Age réel : Environ mille quatre cents ans.
Age apparent : Environ vingt-cinq ans.
Sexe : Homme.
Race : Lycanthrope.

Profession/Caste/Position hiérarchique : Mémoire de la race lycanthropique. Bibliothécaire, quoi. Malgré son grand âge, il est un loup bêta.

Opinions politiques : Cela ne l'intéresse pas, les papyrus égyptiens occupent tout son temps.

Emblème/Blason : Il évite de montrer les siens. A vrai dire, ils ne sont pas source d’orgueil pour lui.

Physique :
Contre toute attente, Vespasien n’est pas laid. Qu’il l’ait été lors de sa vie humaine est moins sûr, mais la lycanthropie a réveillé quelque chose d’enfoui en lui. Une aura animale dont il n’a pas conscience mais qui peut le rendre désirable à qui prend la peine de vraiment regarder. Ceux qui ne le font pas ne voient en lui qu’une personne ordinaire, aux cheveux longs et aux yeux perpétuellement baissés – de préférence sur un livre

Psychologie :
Vespasien voue une adoration confinant à l'extase mystique à tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la connaissance. Les livres reliés de cuir, les parchemins, les papyrus, les tablettes en argile gravées et les anciennes stèles de marbre sont tout ce qui constitue son bonheur et une grande part de sa vie.

Il dispose d'une philosophie personnelle, alliant Saint Augustin et le néoplatonisme, ce qui signifie que tout ce qui ne le concerne pas de près, ne l'intéresse pas. Il ne s'inquiète de sa vie que lorsque celle-ci risque de s'arrêter ce qui aurait pour conséquences fâcheuses de l'arracher à ses indéchiffrables recherches.

Armes : Ses dictionnaires sont de très bons projectiles. Il porte également une dague en argent permettant de se débarrasser de tout gêneur occasionnel.

Signes particuliers : Il présente des signes de vieillissement inattendus.

Ce que vous avez sur vous :
La question ne lui a jamais traversé l'esprit. Vespasien passe la plupart de ces journées en robe de chambre. Il dort peu, mange peu, ne chasse pas, et donc trouve éminemment plus pratique de rester en robe de chambre.

Il s'habille toutefois lors des rares convocations du Kaiser et des visites impromptues du terrifiant et vorace Ishtar.

Relations avec les autres :
Comme souligné précédemment, il n'a que peu de contacts au monde extérieur. Il a renvoyé les derniers assistants que le Kaiser lui avait alloués. Il accepte la présence d'une louve oméga dont il ne connaît pas le visage pour lui apporter sa pitance quotidienne.

Il ne répond qu'aux ordres du Kaiser, le seul à pouvoir le tirer suffisamment longtemps de sa bibliothèque pour obtenir plus qu'une réponse inarticulée et véhémente.

Sa seule relation avec d'autres lycanthropes se limite au responsable du bien être lycanthropique, Ishtar - ce qui assez malheureux en soi. Celui-ci semble avoir pour vocation de le taquiner sans remords à longueur de journées. Vespasien l'assimile à un adolescent bourré d'hormones et légèrement enquiquinant, même s’il a tout à fait conscience que celui-ci est beaucoup plus que cela.

Histoire :

Extrait des Mémoires de Vespasien Flavius, Mémoire de la Race Lycanthropique


Comme beaucoup de lycanthropes, je ne me souviens que peu de ma vie en tant qu’être humain. Les souvenirs se sont perdus dans la sauvagerie de mes premières années en tant que lycanthrope.

La reconstitution des évènements a permis d’établir que je suis issu d’une famille patricienne de la Rome Impériale. Elevé sous le culte de la Louve, j’ai vécu dans la Ville Eternelle avant ma transformation. De mon entourage d’alors, je ne sais rien, les morts étaient monnaie courante à l’époque. Retrouver une disparition parmi tant d’autres dans des archives incomplètes relève de l’impossible.

Je suis né au monde le jour où je me suis éveillé dans une forêt, improbable îlot de verdure encadré par des montagnes. Ma créatrice avait disparu, et je sentais que je n’étais plus ce que j’avais été. Je dus passer par un apprentissage rigoureux des nouvelles capacités, à une maîtrise correcte de ma transformation et de mes pulsions.

Cela pris du temps, mais je pus me mettre en route. Je parcourus le monde longtemps, ne restant que quelques temps dans les endroits les moins en vus. Mon anonymat semblait important – et je ne savais pas encore à quel point je pouvais avoir raison.

Sans savoir tout à fait d’où mes connaissances venaient, j’arrivais à déchiffrer les lettres écrites sur les bornes le long de la route. Je n’y prêtais pas garde jusqu’au jour où j’assistai au discours d’un érudit sur le forum. Tablettes d’argile en main, il expliquait les différents signes permettant l’écriture. Je les connaissais déjà.

Mon monde d’errance prit fin le même jour. Je me mis en quête des savoirs les plus précieux, des ouvrages les plus rares… Je sillonnais le monde et les cultures, stagnant longtemps aux abords d’Alexandrie puis de Constantinople… J’amassais des trésors en voie de disparition. J’étais leur sauveur et leur maître. Perdu dans les livres, mes instincts ne me dérangeaient plus, je me maîtrisais complètement, parfaitement – et ce pour une excellente raison ; avez-vous déjà essayé de lire sous la forme d’un loup ?

Si je veux écrire ces Mémoires en toute honnêteté il faut que je conte la seconde rencontre décisive dans mon existence de lycanthrope. Lors d’un séjour au Caire, aux environs du Vème siècle, je crus repérer dans une foule, l’odeur de ma créatrice. Je savais que c’était une femme, et mes souvenirs restaient vagues quant à son physique, mais son odeur était gravée dans ma mémoire. Je la suivis à la trace, et elle me mena à lui.

Ce malheureux hasard m’amena à rencontrer Ishtar, lycanthrope de son état et fameux… disons que sa place n’aurait pas déparé dans un lupanar de mon époque. Par un autre concours de circonstance, il devait rallier Naripolis, Notre Cité. Je me joignis à l’expédition.

A notre arrivée, j’eus la chance d’être reçu par Le Kaiser. Il se révéla excessivement intéressé par l’entretien que je pus avoir avec lui et par mes recherches. Assez en tout cas pour m’accorder la place de Bibliothécaire.

Dès lors et depuis de nombreuses années, je m’acquitte de ma tâche consciencieusement. Mais aujourd’hui mes dernières découvertes m’amènent à me poser des questions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade Blanche - Fait peur aux grands méchants loups
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 12/12/2011
Compte principal : La Petite Fille

Essences vitales
Âge: Une dizaine d'années
Rôle: Petite fille

MessageSujet: Re: Vespasien   Sam 14 Jan - 9:32

Personnage validé !

Être la mémoire des lycanthropes est une tâche ardue. Crois-tu trouver toutes les réponses dans les livres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanity.cultureforum.net
 

Vespasien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortels :: Murmures dans la nuit :: Registre de parchemins :: Parchemins validés-